les cinq masques Index du Forum
les cinq masques Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Vul'Nok

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les cinq masques Index du Forum -> Les Cinq Masques -RP- -> Nos projets
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Dame de Trèfle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 79

MessagePosté le: Dim 20 Oct - 23:03 (2013)    Sujet du message: Vul'Nok Répondre en citant

Voici le contenu de la boîte délivrée par la Bombe ce soir du 20/10/33 :


La Bombe a écrit:
La cantine ressemble plus à une boîte à outils qu'à autre chose. Elle abîmée et rayée et semble avoir été trimbalée à droite à gauche sans ménagement. Une serrure la tient fermée, mais cette dernière est facile à faire sauter. Une fois que vous ouvrez le couvercle, vous pouvez voir des parchemins enroulées sur eux-même, ainsi que quelques miettes de pain noir, un os de poulet et un infect moignon de cigare aux champignons d'Ombreforge.  


LES RECHERCHES MENÉES PAR LE SALON (PROJET VUL'NOK):

RECHERCHE PRÉPARATOIRE (RAEDRIC):



Projet Vul’nok


Recherches préparatoires n°1, par R. Stornfeld


Introduction :


Pour permettre d’avancer dans les recherches de Vul’nok, la destructrice d’essaim, j’ai pris l’initiative de vous faire part de mes pré-recherches sur la question.

Je me suis ainsi intéressé à plusieurs éléments qui pourraient servir dans la suite des recherches en m’informant auprès des diverses bibliothèques de l’Alliance dont la Bibliothèque publique de Hurlevent, la Bibliothèque Royale de Hurlevent et la Bibliothèque Royale de Forgefer. Les connaissances au sujet d’une période si éloignée se résument à quelques textes traduits par l’équipe de lieutenant Doren lorsqu’il était encore en strangleronce ainsi des récits imprécis et vagues récupérés par les historiens nains et humains que j’ai pu retrouver dans lesdites bibliothèques.

Je me suis intéressé à plusieurs éléments, dont je vais détailler les informations trouvées sur leur compte : Var’Gazul, Min’loth, Empire Gurubashi, autres armes trolles.

Var’Gazul :


Var'gazul serait d’après les légende le dernier empereur ayant régné sur l’empire Gurubashi. Il aurait régné depuis la grande capitale de Zul’gurub dont les ruines se trouvent encore aujourd’hui en Strangleronce.

Les traces de ce dernier s’arrêtent au moment où naissent les légendes narrant l’ire de Neptulon, laquelle submergea la quasi-totalité de l’empire troll sous un océan d’eau.

L’empereur se serait apprêté avec Min’loth, l’un de ses mages, pour une grande guerre qu’il n’aura jamais eu l’occasion de mener. On ne sait avec exactitude qui était l’ennemi de l’empire troll à cette époque, mais il va de soi que le nom des Azj’Aqir revient bien souvent dans les thèses avancées par les historiens.

Il va de soi que cette interprétation corroborerait l'idée même de l'existence de l'arme que nous recherchons.

Min’loth :


Min'loth le serpent est repris dans les mythes trolls comme étant l’un des plus puissants mages ayant jamais existé. Il aurait eu pour siège de pouvoir la cité d’I’lalai, loin à l’ouest de Zul’gurub.

On suppose que c’est la magie de Min’loth qui aurait attiré l’attention et la colère du seigneur élémentaire de l’eau, Neptulon.
Toujours est-il que les récits indiquent que la cité d’I’lalai aurait été l’une des première à se faire écraser par l’océan déchainé par le seigneur élémentaire et ses puissants Kraken. Avant que cela ne se fasse, Min’loth le serpent aurait été capable de blesser un Kraken,  chose qu’aucun mortel à part lui n’aurait été capable de faire à ce jour.

Ces récits donnent une idée de la puissance que pouvait utiliser Min’loth. Il se pourrait également que ses pouvoirs aient été amplifiés par ses contemporains pour marquer le fait que l’empire troll aura été capable de blesser des immortels là il n’aurait en fait subi qu’une cuisante défaite. Les quelques sources d’information ne permettent pas de se fixer à ce jour.

Empire Gurubashi :


Les récits font état de deux empires trolls d’importance bien avant que le maelstrom ne voit le jour et que le continent unique soit divisé : L’empire Gurubashi et l’empire Amani.

Ces deux empires ne nous sont pas inconnus, puisque bon nombre de villes en faisant partie existent toujours à l’état de ruines ou sont toujours habituées aujourd’hui. Très récemment, les Zandalaris ont galvanisé les tribus de ces empires dans le but de leur faire reformer leurs empires. Peut-être même s’agissait-il de rassembler tous les trolls sous un seul empire, comme cela aurait été le cas au commencement de la race, avec l’empire Zandalari dont on ne sait que peu de choses.

Les terres couvertes par l’empire Gurubashi s’étendaient au sud est du continent unique de Kalimdor. On peut représenter cela par l’actuel Strangleronce, Morasses noires et Tanaris. Certains supposent qu’une bonne part de l’empire a disparu sous les eaux lors de l’attaque de Neptulon mais aussi après la scission du continent avec l’implosion du puits d’éternité.

Autres armes trolles :


Il existe de nombreuses armes trolles datées de l’époque des empires jumeaux. Zin’rohk, la destructice de monde en fait partie.

Cette épée serait l’arme portée par les champions d’Hakkar le sanguinaire, l’un des plus puissant loas Gurubashi. Actuellement, il serait bien difficile de dire où se trouve la véritable épée mais de nombreuses répliques existent et occupent les étagères des plus riches collectionneurs.

D’autres armes telles que Sul’thraze la flagellante possèdent des propriétés magiques qui leur sont propres, témoignant d’un savoir faire troll bien spécifique. Dans le cas de cette arme, elle serait capable d’instiller la peur et la faiblesse au plus brave des guerriers.

On remarquera donc le nom troll, suivi d’une appellation qui lui est propre. Il se pourrait que l’arme recherchée et nommée « Zul’nok, la destructice d’essaim » serait de la même trempe. Il se pourrait également qu’elle soit l’arme emblématique d’un loas que porterait son champion mortel en Azeroth.

Mes recherches actuelles ne me permettent pas d'affirmer qu'il s'agirait ou non d'une épée. Monsieur Derpson a en effet rappelé qu'une arme peut autant être une formule d'un puissant rituel, qu'une épée enchantée ou qu'un artefact de puissance.

Professeur Stornfeld










ANALYSE BLANCPENOY (RAEDRIC):




Projet Vul’nok


Analyse des rapports de Blancpenoy n°1, par R. Stornfeld


Introduction:


Une précédente expédition visant à retrouver la trace de Vul’nok a été orchestrée par le Comte Enguerrand de Blancpenoy. Sa tentative s’est malheureusement soldée par un échec menant à sa mort ainsi qu’à celle de ses comparses lorsqu’ils ont par malchance fait la rencontre d’un clan ogre. Leurs travaux, leurs écrits et leurs découvertes n’ayant que peu d’intérêt aux yeux des ogres, il a été possible de remettre la main dessus.

Je vais traiter ici du carnet du Comte, qui devra nous donner des indications permettant de recentrer nos recherches et ainsi approcher au but que nous poursuivons.

Crâne de diamant :


Les recherches du Comte de Blancpenoy l’ont amené à penser que l’artefact de Zul’nok serait lié à un crâne en diamant, qu’il aurait acheté plusieurs mois auparavant au Duc de Beauregard et qui est à ce jour en la possession de notre collaborateur.

J’ai eu l’occasion d’observer ledit crâne, représentant évidemment un os crânien complet d’un troll façonné dans ce qui m’a semblé être du diamant pur. Disposant de la canne du Chancelier du Salon lors de l’observation, surmontée d’un véritable diamant blanc,  je pense pouvoir assurer que la matière serait identique.




Une expertise plus poussée du crâne de diamant sera nécessaire. La connaissance des trolls et de la magie en générale détenue par Monsieur Derpson et le savoir en minéralogie dont dispose Monsieur Fracassor devrait permettre de mieux cerner la nature de ce crâne et sa fonction réelle.

D’après les écrits du Comte, ce crâne aurait pour fonction de mener la voie à Vul’nok. Les tournures de phrases étant tristement évasive et imprécises, il n’est pas possible de savoir s’il s’agit –pour banaliser- d’une clef ou d’une carte. L’analyse par le Salon devrait nous renseigner à ce sujet.

Le carnet renseigne l’existence de crânes similaires, mais façonnés en d’autres matériaux. On apprend ainsi qu’un crâne de rubis serait en la possession d’Ygmir Froidefond, ancien sénateur de Forgefer.
Il serait dans notre intérêt de le contacter au plus vite si cela nous est encore possible.

Tables de Min’loth :


Comme je l’ai indiqué dans mes pré-recherches, il semblerait que le mage Min’loth soit impliqué dans l’affaire concernant Vul’nok, à en croire les écrits du Comte.

En effet, ce dernier indique l’importance des Tables de Min’loth dans les recherches qui permettront de retrouver Vul’nok. Des recherches avancées sur la question seront nécessaires, principalement en vue de retrouver la cité-maire de Min’loth, I’lalai. Celle-ci, comme indiqué dans mon premier écrit, se trouverait à l’ouest de Zul’gurub.

La carte en annexe servira de repère aux pré-explorations et au survol des terres en vue d’évaluer les sites pouvant être I’lalai.
Si les récits concernant la puissance du raz-de-marée de l’époque, il me semble improbable que la tablette ait tenu en place naturellement.

Sénateur Tourneroche :


Le Comte fait à plusieurs reprises référence aux écrits du sénateur Tourneroche qu’il qualifie d’un spécialiste en matière de trolls.
J’invite les membres du Salon à s’intéresser de près à ses écrits, nous devrions y trouver des sources d’information intéressantes.

Divers :


Les écrits du Comte m’invitent à rappeler les précautions à prendre lorsqu’on se rend en Strangleronce.

Veuillez lors des déplacements en bateau à vous munir d’agrumes, principalement des oranges de Pandarie. Celles-ci permettent de luter contre le scorbut qui ravage les équipages des navires.

Prenez une tenue adéquate aux voyages en forêt. Je pense principalement à une tenue en cuir légère qui vous protègera des piqûres de moustiques locaux.

Veuillez à vous alimenter correctement, cela diminuera considérablement les risques que vous contractiez la malaria ou tout autre type de fièvre, dont la fièvre de strangleronce.

Ne vous approchez pas des cours d’eaux. L’expédition sous les Tarides nous ont permis d’observer de près des crocillisques et comprendre leur dangerosité. Cela doit servir !

Soyez armés et prudents.


Carte d'opérations :





Pr. Raedric Stornfeld








ANALYSE DOC ZANDALARI (KOLBEN):
Un petit livret de quelques feuilles, déposé dans le casier dédié aux recherches sur Vul'nok par Kolben.




Analyse de  journaux  zandalari, de K. Fracassor


                                                           




Avant-propos.

Cette analyse de 3 journaux zandalari découverts sur l'Île Tonnerre, réalisée par Kolben Fracassor, a pour but d'apporter une vision relativement concrète des évènements du front, et aussi de la société de Zandalar, sur la demande du Chancelier Raedric Stornfeld. 

Important : le fait que ces écrits soient subjectifs remet en cause leur fiabilité. Aussi ai-je essayé de me montrer le plus objectif possible.




Sommaire :

I : Retranscription des dits ouvrages
a) premier journal
b) second journal
c) troisième journal
II : Analyse
a) premier journal
b) second journal
c)troisième journal




I : Retranscription des trois journaux

a : Premier ouvrage ( journal détrempé )

Je le vois encore, je me souviens de ce que j'ai ressenti quand je l'ai vu. J'ai cligné des yeux en espérant me réveiller, tout en sachant pertinemment que je l'étais déjà. Le grand palais s'était affaissé sur un côté, comme un ivrogne appuyé contre un mur. L'or qui le recouvrait étincelait toujours. Est-ce que Rastakhan était toujours à l'intérieur ? Roi d'un trône enseveli.

Le soleil matinal se reflétait sur l'eau de mer qui s'était infiltrée dans le forum, toujours aussi beau, si ce n'est la fissure irrégulière qui s'était dessinée sur le carrelage. Nous pensions que le pire était arrivé, Mais le Cataclysme ne faisait que commencer.

Le soir même, le niveau de l'eau était monté de trente centimètres. Une semaine plus tard, la marée haute atteignait les auvents du marché. Pourtant, le soleil brillait toujours, comme si le monde était désolé. Désolé de nous avoir arraché nos foyers . Désolé de les avoir offerts à la mer.

Mais le monde ne peut s'en tirer si facilement.



B : Second ouvrage ( journal effiloché )

Un navrecorne ! Le petit Talak croit qu'il a les tripes pour dompter un navrecorne.

J'ai tenté de le convaincre qu'un raptor serait parfait. Un mande-bête avec un bon raptor, ça, c'est la belle vie. Cela impose le respect. Les raptors se font naturellement aux esprits. Je pense que c'est leur cerveaux. Ils sont intelligents. Ça se voit dans leur façon de vous regarder.

Mais non, Talak veut un navrecorne. Il a gravé les symboles sur son bras avec l'une des cornes de cérémonie, puis il a parlé au grand loa bestial que nous avons amené par bateau. Il a bu le breuvage sauvage, porté le masque des cornes jumelles et poussé un rugissement avec sa voix intérieure. Les esprits sont avec lui. Ils aiment la force, oui, mais parfois ils sont appâtés par le courage.

Et voilà ! J'ai aidé Talak, aussi frêle soit-il. J'ai parlé à mes esprits. Au vieux loa Grimath, qui s'est installé dans ma poitrine quand j'étais enfant. Celui qui a guidé ma main quand j'ai fait se courber mon propre navrecorne. J'ai bu goulument au puits du sang, vu les furies dans l'air et murmuré le nom de Talak.

Il est sur l'Île des Géants, maintenant. Le petit Talak. Il n'est plus si petit maintenant, Il reviendra en héros, ou il ne reviendra plus du tout. Que les esprits l'accompagnent.

C : Troisième ouvrage ( journal déchiré )

Je retire tout ce que j'ai dit sur cet endroit. Quand Zul nous a menés sur les rivages septentrionaux du continent, j'ai cru que c'était la terre promise, le salut des Zandalari. Les villages de pêcheur tombèrent facilement. Personne ne résistait, jusqu'à  ce que les silhouettes sombres arrivent, les « Pandashan ». Ils ne se dressent pas pour se battre. Ils tombent des arbres. Parfois, je pourrais jurer qu'ils traversent les murs. Toujours dernière nous, toujours à l'orée du champ de vision. Ils ne se battent jamais de front.

Une fois récupéré le cadavre de l'ancien roi mogu, nous sommes partis. Mogu, mogu, mogu. J'ai compris pourquoi Zul voulait les avoir comme alliés ; j'ai contemplé la gloire de leur antique empire dés la première fois où nous nous sommes battus dans la Vallée des Empereurs.

Mais c'était il y a des semaines. Aujourd'hui, je trime dans un marais, j'exhume des statues sous la pluie. Les mogus nous méprisent. Je le vois dans leurs yeux. Enfin, pour ceux qui en ont. Certains ne sont faits que de pierre, jusqu'au cœur et au cerveau.

Ils nous utilisent. Mais Zul affirme qu'ils tiendront leur promesse une fois qu'ils seront de nouveau au pouvoir. Et Zul....il SAIT des choses.

Récits traduits du zandali par le professeur Futalenfer, de la Ligue des Explorateurs, pour le compte de K. Fracassor.








II : Analyse

a : Journal détrempé

Ce journal, dont l'auteur nous est inconnu, semble ressasser ce qui est arrivé sur l'île de Zandalar, peut-être même plus précisément à Zuldazar, suite au Cataclysme de la fin de l'an 30 . D'après ce récit, la ville ( et l'île aussi, probablement), aurait d'abord commencé par s'effondrer sur elle-même avant d'être engloutie sous les flots. On peut également supposer que les survivants de la catastrophe n'ont aucune nouvelles de leur souverain, qui est peut-être décédé actuellement.

Cet ouvrage nous apprend aussi que le cœur de la capitale zandalari dispose d'un forum carrelé, d'un marché ainsi que d'un grand palais, dont le toit serait recouvert d'or ( ce qui témoigne d'une assez grande richesse pour ce peuple, si pas de leur dirigeant).

Enfin, la phrase finale « Mais le monde ne peut s'en tirer si facilement » peut faire penser à de la colère, peut-être même un désir de vengeance de la part de l'auteur envers Azeroth. Bien sûr, cela n'est pas très claire, et peut-être que ce désir est à l'encontre des esprits, des éléments, ou peut-être que les évènements ont éveillé chez l'auteur du journal une sorte de volonté d'aller se battre, de trouver un nouveau foyer,...

b: journal effiloché

D'après ce récit, nous pouvons disposer de quelques informations sur les trolls zandalari : par exemple, on peut y lire un exemple d'un nom authentique zandalari ( ou troll, ce nom étant peut-être courant ), à savoir, « Talak ».

La seconde information peut nous indiquer que ces deux trolls ( Talak et l'auteur) sont ce qu'on peut appeler des mande-bêtes. Après recherches, il semblerait que cette classe soit l'équivalent de nos chasseurs.

On apprend aussi que les trolls connaissent quelques races de dinosaures  dont des raptors et des navrecornes, et visiblement, le domptage des raptors serait mieux-vu et plus simple que celui des navrecornes.
Pour en venir là-dessus, l'information qui serait probablement la plus intéressante dans ce journal concerne ce fameux domptage  qui semble suivre une certaine cérémonie, ce qui nous révèle quelques données sur la culture et les croyances zandalari.

Premièrement, le mande-bête doit graver su son bras des symboles  rituels à l'aide de cornes cérémonielles, ces cornes étant probablement celles de navrecornes décédés...ou d'autres créatures. On ne dispose cependant pas d'autres informations quant à cette méthode... peut-être trempent-ils les cornes dans une substance qui ferait alors office de tatouages ou peut-être doivent-ils dessiner sur leur peau directement avec les deux objets, ce qui doit-être particulièrement douloureux.
Deuxièmement, le chasseur doit s'entretenir avec un loa bestial ( pas d'informations complémentaires sur cet entretien ).
Troisièmement, il doit boire un certain « breuvage sauvage », dont la composition et les effets me sont inconnus, porter un « masque des cornes jumelles », dont, encore à ce jour, aucune réplique n'a été officiellement trouvée et « pousser un rugissement avec sa voix intérieure », un acte plus spirituel qu'autre chose.

Dans la suite, l'auteur aurait aidé ( ?) le jeune mande-bête en parlant à ses propres esprits, dont nous pouvons connaître le nom d'un, en particulier, « Grimath », puis en buvant au « puits du sang » ( aucune informations  à ce sujet), ensuite en murmurant le nom de son homologue troll tout en voyant des furies, dans les airs ( furies qui seraient probablement des esprits élémentaires...) .

Enfin, la dernière phrase peut poser questions. L'île des Géants ( une île entièrement habitée par des dinosaures, au large du nord de la Pandarie ) n'est pas inconnue de l'auteur. Aussi peut-on se demander où le journal a été rédigé, sur l'Île du Tonnerre, où on sait que les zandalari aident les mogus, où sur Zandalar ? Dans le second cas, on peut supposer donc que ces trolls ont une connaissance ( ici géographique) du monde presque aussi grande que celle de l'Alliance et de la Horde, voir peut-être même plus grande, sait-on jamais.

C: journal déchiré

Tout d'abord, comme pour les deux autres récits, l'auteur de celui-ci nous est inconnu.
Toujours comme les deux précédents, ce journal est potentiellement intéressant. En effet,  d'après les sources d'une combattante  de Pandarie de ma connaissance, il semblerait bien que le troll qui l'a rédigé décrit les évènements de l'invasion des zandalari sur un territoire au nord des Montagnes de Kun-Lai ( nord de la Pandarie), que l'on nomme la « Province de Zouchin »
, jusqu'à l'installation des trolls sur l'Île du Tonnerre.

Ce journal est également assez révélateur : l'écrivain cite clairement qu'ils ont été menés par Zul, un prophète particulièrement important dans leur patrie. Qu'en advient-il de leur roi, cité dans la première analyse ? Ces gens semblent être des survivants du Cataclysme de leur ancien foyer, mais forment peut-être une sorte de « nouvelle nation zandalari », une nation menée par son guide spirituel, se battant dans le but de conquérir de nouveaux territoires, notamment auprès de leurs alliés mogus.  Peut-on alors penser que d'autres survivants vivraient toujours chez eux ? Si oui, observent-ils les mêmes intentions belliqueuses que leurs compatriotes pandariens ? Enfin...ce sont des questions qui n'ont pas vraiment à faire dans cette analyse.

Ce récit nous apporte également la manière de ces gens de voir les « Pandashans », une faction protectrice pandarène, qui, d'après eux, est particulièrement agile, rapide et sournoise.

Ils auraient ensuite récupéré la dépouille de l' « ancien roi mogu », qui, d'après les sources du front, n'est autre que le corps de Lei-shen, le roi-tonnerre et premier souverain de l'antique empire mogu.
Dans le même passage, le troll confirme son admiration de la nation mogu, sentiment probablement partagé par ses « frères ».

Cependant, dans les deux derniers passages, on dirait bien que la tendance a bien changé, avec les évènements de l'île du roi-tonnerre : les trolls n'ont plus l'air spécialement satisfaits de leur situation  dans ce qu'ils espéraient être leur nouveau foyer, à déterrer des statues, à creuser la terre, et à combattre sous la pluie. D'autant plus que les mogus eux-mêmes n'ont pas l'air d'avoir beaucoup de considération envers les zandalaris.

Finalement, la dernière phrase semble tout de même indiquer qu'ils continuent  de faire confiance à leur prophète.







Sources :
-Journaux zandalaris de l'Île du Tonnerre ( Pandarie), ramenés par la Garde d'Isgiciel sous la demande du chancelier Raedric Stornfeld.
-Traductions zandali/commun du Professeur Futalenfer.
-Nouvelles du Front de Pandarie ( île du Tonnerre et Kun Lai) ( rapports et informations rapportés à moi-même par Lisquata Pleurelune).






COMPTE RENDU RÉU DU 10/08/33 (NERYLIEN):
Compte rendu de réunion sur Vul'nok du 10/08/33.

Le texte de Tourneroche est la seule source d'infos qu'on ait jusqu'à présent.

Elle laisse entendre que l'on pourra trouver des informations pour invoquer l'artefact, sur des tablettes dans la cité engloutie de I'lalai.

Autre point important de la réunion, nous avons soulevé des incohérences majeures dans le texte, notamment le fait que var'gazul ait recherché l'arme pour défendre l'empire gurubashi des qiraji, alors que celui ci n'était pas un contemporain de l'époque où les qirajis menaçaient les empires trolls. Ainsi, il est possible que l'auteur se soit trompé dans la traduction des mots "construire" et "restaurer".

Malheureusement, cette erreur nous empêche de considérer le texte comme une source tout à fait fiable. Ainsi, on se demandera si l'arme en question est véritablement invocable ou pas, et nous n'avons de toute façon toujours aucune information sur sa forme.

Le texte fait également mention d'un deuxième nom (qui pourrait ne pas avoir été utilisé), il s'agit de "Zan'tar" ("le mange-chitine"). Cela peut encore nous laisser spéculer sur d'avantage de fonctions de l'arme.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Oct - 23:03 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Roi de pique
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 14:53 (2013)    Sujet du message: Vul'Nok Répondre en citant

Vu.


Fraternellement,
_________________
Roi de Pique.
"Mieux vaut vivre un jour comme un Lion, que cent ans comme un mouton."
"Qui parle sème, qui se tait mûrit."


Revenir en haut
La Dame de Coeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2013
Messages: 63

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 15:12 (2013)    Sujet du message: Vul'Nok Répondre en citant

Je vous avoue ne pas avoir compris ce qu'on attend de nous vraiment, sur ce coup là. On doit trouver cette arme ou non ? N'ayant pas compris ce qu'on attend de nous, je me réserve pour analyser ces documents suivant l'angle qui sera le plus adapté à ce que l'on nous demande.

Revenir en haut
La Dame de Trèfle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 79

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 17:23 (2013)    Sujet du message: Vul'Nok Répondre en citant

En fait, nous allons aider la Bombe à trouver cette arme : c'est ainsi que je l'entends. Il s'agit d'une recherche trés personnelle de la Bombe, donc nous l'assisterons sans être totalement actifs. (Mais je suppose qu'il compte créer un event rp.)
Cela dit, même en jouant un petit rôle dans cette histoire, il y a de l'or à se faire, restons donc attentifs.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:00 (2018)    Sujet du message: Vul'Nok

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les cinq masques Index du Forum -> Les Cinq Masques -RP- -> Nos projets Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com